Troubles anxieux et phobiques

Les Troubles anxieux et phobiques, leurs différentes formes

 

 

 

psychologue contre les phobies

L’anxiété

 

Les troubles anxieux et les phobies se caractérisent entre autres choses par un état de peur exagérée. La personne anxieuse présente des craintes vis-à-vis desquelles elle s’inquiète exagérément. C’est comme si son système d’alarme à repérer les ennuis ou les risques était exagérément sensible en s’allumant pour un oui ou pour un non.

 

On peut dire que l’inquiet en passant sous un toit guette la tuile qui pourrait lui tomber sur le nez et que l’anxieux guette aussi, même s’il n’y a pas de toit…

 

La peur

 

La peur est une émotion qui se caractérise par un état anxieux accompagné d’un danger, d’une menace réelle ou supposée. La peur est normale, utile, elle est le fruit de l’évolution des espèces, elle nous protège du danger. Sans peur, nous sommes voués à une mort certaine par de fréquentes mises en danger. Beaucoup de personnes ont peur des serpents ou des araignées alors que très peu se sont fait mordre tandis que beaucoup de personnes se sont déjà brulées avec un fer à repasser ou une gazinière et personne n’en a peur… Pourquoi ? Parce que ces animaux ou ces insectes ont été pendant des dizaines de milliers d’années pour nos ancêtres de réels dangers et que la peur de ces “objets” a fini par se coder sur notre ADN. Cette peur “transmise” ou “induite” par les gênes a créé ainsi au fil du temps un avantage adaptatif, car celui qui avait peur de tel ou tel animal ou insecte les repérait et s’en éloignait rapidement, diminuant d’autant le risque de se faire mordre. Aujourd’hui, le danger n’existe plus, mais la peur est toujours là, codée biologiquement en nous… En effet, l’évolution des espèces est un phénomène très lent à l’échelle des vies animales et humaines. Ce type de mécanisme peut mettre des dizaines, des centaines ou des milliers de générations pour influer dans un sens ou dans un autre.

 

Les phobies

 

Les phobies quant à elles sont des peurs irrationnelles et spécifiques à un objet particulier, exemple la phobie des grands espaces peuplés ou non appelée agoraphobie, son contraire, la peur des espaces confinés ou claustrophobie, mais aussi la phobie de l’avion, l’aérophobie. Il y a beaucoup de phobies différentes.

 

 

psychologue contre les troubles anxieux

 

 

La phobie sociale

 

Les phobies sociales sont une catégorie de troubles caractérisés par la crainte du sujet à entrer en interaction avec les autres. C’est la peur de s’exposer et de se mettre en avant. C’est la peur de prendre la parole en public, la peur de parler aux inconnus, aux personnes qui nous plaisent ou qui nous impressionnent par exemple… Ce type de phobie peut être très invalidant, car il empêche la personne qui en est atteinte de réaliser tout son potentiel avec les autres.

 

psychologue contre la phobie sociale

 

 

Les attaques de panique et le trouble panique (les “crises d’angoisse”)

 

Les attaques de paniques sont un symptôme, pas un diagnostic. Elles traversent la nosographie psychiatrique et sont présentes dans de nombreux tableaux cliniques. Elles révèlent fréquemment un paroxysme anxieux chez le patient phobique par exemple.

 

Sur le plan diagnostique, les attaques de panique (AP) deviennent un trouble panique (TP) lorsque les crises évoluent en série pendant au moins un mois et qu’elles préoccupent particulièrement la personne. Les attaques de panique sont des réactions catastrophiques très éprouvantes. Les crises peuvent subvenir sans que la personne n’en comprenne le sens, sans conscience de ce qui les déclenche. Cela conduit les personnes à avoir peur de la survenue des crises qui peuvent apparaître de façon spontanée et inattendue. Les personnes ont alors peur d’avoir peur. Sur le plan des symptômes, il est rapporté la peur de mourir, de devenir fou ou de faire un AVC par exemple… Les personnes ont le souffle coupé, de fortes palpitations, une gêne et une oppression au niveau du thorax, une respiration difficile, une boule à l’œsophage. Une hyper sudation est fréquemment décrite (transpiration +++), des sueurs froides et des manifestations corporelles plus ou moins étranges sont parfois présentes (comme la sensation d’être traversé par une ou des ondes…). Une sensation de déréalisation (la réalité ne semble plus comme d’habitude) et de dépersonnalisation (la personne peut avoir l’impression de ne plus être la même) est parfois rapportée lorsque les crises sont importantes. Celui qui est atteint d’attaques de panique peut avoir la sensation de perdre complètement le contrôle de lui même… Les symptômes physiques sont si importants qu’il est fréquent que les personnes soient hospitalisées aux urgences pour une suspicion de problèmes cardiaques… La révélation d’attaque de panique ou le diagnostic de trouble panique est souvent réalisé lors d’un passages aux urgences.

 

Sur le plan somatique, les attaques de paniques sont principalement créées par une hyperventilation. Il est possible que les personnes sujettes aux attaques de panique soient hyper réactives à l’hyper oxygénation sanguine (du cerveau en fait…), car la plupart des gens lorsqu’ils hyper ventilent ne déclenchent pas de “crise d’angoisse” ou d’attaque de panique…

 

Le trouble de l’anxiété généralisé ou TAG

 

Le trouble de l’anxiété généralisée ou TAG se caractérise par une anxiété généralisée affectant la plupart des domaines de l’existence. La personne passe alors son temps encombrée par ses préoccupations. Ce niveau d’alerte trop élevé crée une situation de stress importante qui à son tour génère de l’anxiété, créant ainsi un cercle vicieux. Des symptômes physiques vont apparaître tant le niveau d’alerte de la personne est élevé : fatigue, difficulté de concentration, irritabilité, problèmes musculaires, digestifs, vertiges, céphalées, troubles du sommeil, palpitations… De plus cet état de tension peut précipiter la personne dans d’autres troubles psychologiques comme la dépression ou d’autres maladies. Le TAG peut favoriser des dépendances comportementales ou à certaines substances (aux écrans, à la nourriture, à l’alcool, au tabac…). Il est fréquent qu’il déclenche une baisse de la confiance et de l’estime de soi.

 

psychologue contre les TOC

Les TOC

 

Les TOC ou troubles obsessionnels compulsifs se caractérisent par la présence et l’association d’obsessions et de compulsion. Les obsessions sont des pensées douloureuses pour la personne. Nous pouvons ranger ces obsessions en thème comme les obsessions de propreté et de souillure (la personne pense qu’elle va être contaminée par le SIDA par exemple), les obsessions d’erreur et de désordre (comme la crainte de ne pas avoir correctement fermé une porte), les obsessions agressives (peur de faire du mal aux autres sans le vouloir) et les obsessions de malheur ou de superstition (peur d’attirer le malheur chez des êtres chers).

 

Dans le TOC, la compulsion va venir, un peu de manière magique tenter d’annuler l’obsession. Chez la personne atteinte d’un TOC, la compulsion est supposée conjuratoire de l’obsession. Intérieurement elle se dit “si je fais ceci ou cela (la compulsion), ma crainte liée à l’obsession n’aura pas lieu”. Exemple, un patient a peur d’être contaminé par le SIDA sans qu’il s’en rende compte (c’est son obsession) il fait alors un rituel mental dans lequel il répète intérieurement 15 fois « SIDA t’es mort SIDA t’es mort… » afin de conjurer, “d’annuler” son obsession. Bien entendu, dans la réalité cette stratégie ne fonctionne pas, mais au contraire elle maintient et renforce le TOC. Céder à la compulsion soulage temporairement la personne de l’anxiété liée à l’obsession, mais renforcera le trouble qui ainsi se maintiendra…

 

Les moyens de traitement

 

Comment se sortir de tout cela ? Premièrement par la psychothérapie comportementale et cognitive en travaillant avec la personne sur ses pensées exagérément soucieuse, c’est le volet cognitif de la thérapie. Les pensées anxieuses, automatiques vont être repérées. Le psy va aider la personne à se repositionner face à ces pensées, il va aider la personne à critiquer ses pensées anxieuses, à prendre du recul à leur égard… Ce type de travail est spécifique aux TCC et c’est pourquoi elles sont efficaces. Puis le volet comportemental va permettre aux personnes atteintes de troubles anxieux et de phobies d’apprendre progressivement à tolérer ce qu’elles redoutent. Une personne atteinte de TOC, de phobie, de trouble de l’anxiété généralisé, d’attaque ou de troubles paniques évite soigneusement les situations anxiogènes et le psy va très progressivement lui apprendre à les tolérer en pratiquant des exercices d’exposition. Ces exercices seront très gradués afin que la personne apprenne à son rythme à tolérer ce qu’hier elle fuyait. Petit à petit, au fil des séances et des exercices à réaliser dans la vraie vie, la personne va s’habituer à ce dont elle évitait de se confronter, jusqu’à atteindre ce que l’on nomme l’extinction du symptôme qui reste bien entendu l’objectif final de la thérapie. Nous aurons alors réalisé la triade exposition, habituation, extinction. 

 

Les médicaments

 

Deuxièmement par une aide médicamenteuse mais cela n’est pas toujours obligatoire. Certains troubles peuvent disparaître avec la psychothérapie, mais dans certains cas un traitement de fond sera nécessaire. Il est fréquent qu’un antidépresseur de type ISRS soit prescrit lorsqu’un trouble anxieux est diagnostiqué par le médecin. C’est plus l’effet anxiolytique (baisse de la vigilance donc de l’anxiété) que l’effet antidépresseur qui est alors recherché. Ces molécules seront prescrites par votre médecin généraliste ou votre psychiatre, le psychologue n’étant pas médecin il ne vous délivrera pas de médicament.

 

psychologue contre la dépression

 

La gestion du stress et de votre environnement

 

Troisièmement la gestion du stress. Avez-vous une activité physique suffisante ? Faites-vous régulièrement de la relaxation, de la méditation, de l’autohypnose, de la sophrologie, du yoga ? Toutes ces techniques ancestrales sont dorénavant reconnues comme efficaces afin de lutter contre les excès du stress mais jamais à elles seules car la gestion du stress est un ensemble de méthodes à utiliser conjointement… Avez-vous des moments, des lieux où vous pouvez exprimer votre créativité ? Avez-vous un ou des hobbys qui vous libèrent l’esprit ? Votre sommeil est-il de bonne qualité ? Votre alimentation est-elle saine et naturelle ? Bref, autant de pistes de travail très concrètes à développer dans la thérapie afin de vous renforcez et de prévenir d’éventuelles rechutes…

 

Comment vais-je vous aider ?

 

Nous allons travailler des situations concrètes et en choisir une pour commencer. Nous travaillerons sur autant de situations qu’il le faudra.

 

Je vais vous apprendre à progressivement dominer votre peur dans telle ou telle situation. L’objectif de la thérapie sera que vous repreniez le contrôle de votre existence grâce à l’action.

 

 

 

 

 

 

Bibliographie et ressources Web

 

Informations générales sur le trouble panique du site TCC Montréal.

 

Manuel de psychothérapie cognitivo-comportementale du trouble panique et de l’agoraphobie du Dr Jean Goulet.

 

Les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) pour le traitement des troubles anxieux.

 

Le Guide de pratique pour le trouble de l’anxiété sociale des Dr Louis Chaloult, Jean Goulet et Thanh-Lan Ngô.

 

Le Guide de pratique pour le traitement du TOC des Dr Louis Chaloult, Jean Goulet et Thanh-Lan Ngô.

 

Vous trouverez dans cette rubrique quelques ouvrages qui traitent spécifiquement de l’anxiété sociale ou de la phobie sociale, c’est à dire de cette forme de timidité qui empêche les personnes d’aller vers les autres comme elles le souhaiteraient.

 

Pour les patients

 

couverture livre Christophe André

Un livre qui décrit l’approche TCC des phobies en général.

 

couverture livre Alain Sauteraud

Un ouvrage sur les TOC pour les patients. Il est un bon complément à la thérapie du TOC, l’approche est TCC.

 

couverture livre Franck Lamagnère

Franck Lamagnère est enseignant à l’AFTCC sur la thérapie du TOC. Son ouvrage peut être utile aux personnes qui souhaitent travailler sur leurs symptômes avant ou pendant une thérapie du TOC.

 

couverture livre Antoine Pelissolo

Un bon livre pratique sur l’éreutophobie ou peur de rougir dans les situations sociales. C’est un livre pratique avec dedans des exercices.

 

couverture livre Antoine Pelissolo

Un livre de référence tant pour les patients que pour les thérapeutes. L’abord est TCC, A. Pelissolo est spécialiste du traitement des phobies.

 

 

Pour les thérapeutes

 

 

couverture livre Alain Sauteraud

Un must have afin de conduire une thérapie du TOC suivant l’approche TCC.

Catégorie
Troubles