#BalanceTonPorc et les suites de l’affaire Weinstein

Violence sexuelle Weinstein

#BalanceTonPorc et les suites de l’affaire Weinstein

 

#BalanceTonPorc, #Moiaussi sont des fils Tweeter sur lesquels des femmes dénoncent des agressions sexuelles dont elles auraient été victimes. Depuis l’affaire Harvey Weinstein, les langues se délient et beaucoup de femmes rapportent des agressions sexuelles ou des comportements déplacés. Il y a quelques jours, Ariane Fornia a rapporté une agression dont elle aurait été victime il y a plusieurs années commises d’après elle par Pierre Joxe à l’Opéra Bastille. Cette affaire concernerait des attouchements sur les cuisses.

Qu’est-ce qu’une agression sexuelle ?

N’étant pas juriste, je ne vais pas m’employer à définir une agression sexuelle qui sur le plan juridique repose sur une définition précise. Mais nous pouvons retenir que l’absence de consentement d’un des deux partenaires, en l’occurrence la femme devrait faire que l’homme se contienne, se retienne dans son élan de conquête et “de séduction” (concernant Pierre Joxe je préfère mettre des guillemets 🙂). Dès lors qu’une femme dit non pour une relation sexuelle ou tout autre contact physique, cela devrait suffire pour que l’homme s’en tienne là. Mais…

La question est, doit-il essayer de s’y prendre autrement afin de parvenir à ses fins ou bien doit-il s’en tenir au refus définitivement ? Et là, tout le monde ne sera pas d’accord… Dans les faits, bien évidemment que malgré l’opposition de la femme beaucoup d’hommes vont continuer leur approche afin de la conquérir, c’est dans la nature humaine, dans la nature masculine, dans la nature tout court…

Le message à faire passer est l’interdit absolu de la violence et de la grossièreté chez ceux qui se voient contrariés dans leurs énièmes élans de conquête… Toucher le corps de l’autre sans son consentement est déjà une forme de violence. Les contacts physiques non consentis et les propos injurieux ou menaçants doivent faire l’objet d’un dépôt de plainte.

Les témoignages dans l’affaire Weinstein

Beaucoup de personnes ont témoigné dans l’affaire Weinstein et là c’est le bal des faux culs ! Barack Obama et Hillary Clinton affirment qu’ils ne savaient pas alors qu’en France même Albert Dupontel était informé que ce type est un prédateur… Comme le dit Dupontel, ils auraient dû m’appeler ! Cela en dit long sur l’impunité de certains agresseurs dès lors qu’ils appartiennent aux groupes sociaux dominants. On est en plein cinéma de Chabrol, on imagine ce qu’il doit se passer en France dans les lieux où se concentrent argent et pouvoir, puisque l’Amérique du Nord est plus stricte que la France concernant l’application des lois. Le sinistre DSK en a fait les frais il y a quelques années. Imaginons ce qu’auraient dû subir les femmes qui auraient fréquenté l’Élysée s’il avait été élu en 2012.

La différence entre la drague et l’agression

La frontière entre la drague vue du point de vue du mec et de ce qui est parfois vécu comme une agression par la femme peut être ténue… De plus les différentes générations voient sans doute les choses différemment et si aucune violence n’est commise, la tolérance s’impose. Il est évident qu’une jeune femme doit souvent trouver glauque de se faire draguer par un “vieux”, mais certaines d’entre elles en épouse, je comprends donc ceux qui tentent leur chance… Personnellement, je me fais parfois draguer par des “vieilles” (normal, je suis maintenant un “vieux”) et je ne trouve pas cela super agréable, mais j’essaie d’être tolérant, c’est normal que l’autre essaie de se placer…

L’éducation des hommes

Il y a encore un énorme travail d’éducation à faire chez certains hommes puisque comme le rappelle La Parisienne, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, 53% des femmes (contre 10% des hommes) disent avoir déjà été victimes de harcèlement sexuel ou d’agression sexuelle.

Soutenons inconditionnellement les femmes victimes d’infractions ou de crimes, mais gare au désir de vouloir encadrer encore plus les comportements humains par de nouvelles lois, car le remède risque d’être pire que le mal, l’atmosphère va devenir rapidement irrespirable, elle l’est déjà assez comme ça… Cependant, il faudrait peut-être dépoussiérer les lois existantes en ce qui concerne les définitions du viol et de l’agression sexuelle afin de simplifier la vie des personnes réellement victimes de violence.

 

Aldo Maccione affaire Weinstein

Le mâle alpha ou le mâle dominant

Hommes et femmes, la nature nous a crée inégaux. Il ne faut pas confondre l’égalité de nature et l’égalité de droit. Une société juste doit défendre des droits égaux pour tous, hommes et femmes. Mais nous devons nous défendre des discours moralisateurs et idéologiques qui voudraient que l’homme soit une femme comme les autres… Je caricature volontairement, mais une frange de la population tient pour des raisons militantes des positions idéologiques niant les différences homme-femme, notamment en matière de sexualité. Il y a naturellement chez les mâles de beaucoup d’espèces, dont homo sapiens, une composante agressive plus démonstrative que chez la plupart des femelles. C’est un fait et chez sapiens-sapiens cela doit pouvoir s’encadrer grâce à l’éducation et aux lois. Ce n’est pas en niant la réalité ou en la tordant dans tous les sens que l’on protégera les plus vulnérables…

 

deux-pigeons-Weinstein

 

Le comportement de refus protège la femme

Comme dans beaucoup d’autres espèces animales, regardez qui fait la cour à qui et vous verrez que la nature a dévolue aux mâles le comportement d’approche. Par contre, la femelle a généralement tendance à se refuser au mâle jusqu’à ce qu’elle change d’avis… Ce comportement initial de refus ne peut donc pas être pris au pied de la lettre par le mâle… Ce comportement est principalement dû à l’évolution des espèces et à l’investissement parental qui est très différent chez le mâle et la femelle. Pour faire simple, dans beaucoup d’espèces le mâle a pour objectif biologique de féconder un maximum de femelles afin de répandre le plus possible ses gênes quand la femelle doit opérer un choix stratégique sur le meilleur géniteur, c’est-à-dire choisir celui qui sera en mesure de l’aider au mieux afin d’élever les petits. Si la femelle s’offre au premier venu, elle sera fécondée par des mâles dominés et peu efficaces afin de l’aider à élever les petits ce qui se révélera pour elle un handicap important afin de répandre ses gênes avec succès. La femelle pourra être séduite par des mâles qui ne lâchent pas facilement face au rejet montrant là leur opiniâtreté qui s’avérera un atout quand il faudra trouver de la nourriture ou de la protection pour la progéniture.

Dans beaucoup d’espèces animales, l’investissement parental de la femelle est un pari à plus long terme que chez le mâle. Ce dernier peut assurer sa descendance en fécondant beaucoup de femelles rapidement, le temps de quelques rapports sexuels. Pour la femelle, c’est plus compliqué puisqu’elle devra généralement porter et élever les petits… En fonction de l’espèce, c’est donc l’affaire de plusieurs semaines, mois ou années chez la femelle tandis que le mâle peut féconder une femelle en quelques secondes ou plusieurs en quelques minutes… Il peut même faire assumer la paternité à un autre qui élèvera ses petits avec la mère. Sur un plan biologique, juste après la fécondation la mission peut être accomplie pour le mâle, mais restera toujours à terminer pour la femelle… L’on voit donc que les comportements liés à la reproduction et à la sexualité sont différents chez le mâle et la femelle. L’on observe que le comportement de rejet du mâle par la femelle s’inscrit chez elle dans une stratégie plus large que le simple fait de refuser un accouplement. Même si nous ne sommes pas des pigeons, nous sommes aussi des mammifères issus de l’évolution des espèces…

 

Cette vidéo traduit bien la différence de fonctionnement entre certains hommes et les femmes. Ici, la différence entre les sexes est transposée…

 

Mesdames, ne vous laissez pas faire et ne laissez pas s’installer un possible sentiment de culpabilité lors de comportements grossiers ou pires encore, d’agression physique. Celui qui doit se sentir coupable est l’agresseur. N’hésitez pas à déposer plainte auprès du procureur de la république en cas de violence… Mais accepter avec humour et gentillesse que des hommes entreprenants et courageux vous draguent lorsqu’ils le font sans grossièreté ou lourdeur fait partie de la vie, ne l’oubliez pas…

.

Postez un commentaire

5 × deux =