Les difficultés pour modifier mes comportements hyperphagiques et boulimiques

coup-de-fourchette

Les difficultés pour modifier mes comportements hyperphagiques et boulimiques

Je me coupe d’une partie de moi même avec l’hyperphagie

Les personnes en surpoids ont souvent l’habitude de se couper de leurs émotions ou pensées. Pour ce faire, elles mangent. En fait, elles utilisent les sensations physiologiques liées à la nourriture afin de dissimuler des sensations, émotions, pensées pénibles. Des sensations fortes ou agréables sur l’instant, liées à certains aliments plutôt gras et sucrés viennent occulter d’autres sensations pénibles qui dérangent, issue elles, de l’histoire de vie de la personne. Parfois, il n’y a même pas d’idée ou de pensée consciente, juste le “réflexe”, l’habitude de manger pour compenser un problème, une difficulté. L’hyperphagie peut se définir comme le fait de manger au-delà de ses besoins physiologiques. La personne au comportement hyperphage n’écoute pas ses signaux physiologiques de goût, de rassasiement et de satiété. Elle mange au-delà de la faim biologique, normale, naturelle.

Fraises Tagada hyperphagie

Le travail d’enquête, qu’y a-t-il derrière l’hyperphagie ?

Vous êtes déjà allé voir un psy pour vos soucis d’hyperphagie ou de boulimie, vous travaillez sur ce problème. Il vous a sans doute demandé d’utiliser un carnet alimentaire (si ce n’est pas le cas, vous pouvez le faire ici), de travailler sur ces émotions et ces pensées qui vous traversent et vous travaillent… Le carnet alimentaire permet de repérer les moments, les lieux, les circonstances présentes lorsque vous mangez trop. Cela met sur la piste de ce qui est difficile à traverser pour la personne, cela informe sur les causes possibles du trouble.

La démarche de changement

Dans cette difficile démarche de changement, beaucoup de personnes tâtonnent, avancent, reculent… Certaines sont ambivalentes, d’autres se découragent puis retrouvent de l’énergie. Quelle est votre expérience face à ces difficultés ? Quel type de psy et de psychothérapie vous a aidé ? Avez-vous consulté un nutritionniste ? Qu’est-ce qui est, qu’est-ce qui a été le plus difficile pour vous ? Au contraire, quels sont les effets positifs que vous avez déjà constatés, quels sont ceux qui vous ont permis de continuer vers le mieux-être ?

Faites-nous part de vos expériences et de votre ressenti, on a hâte de vous lire…

.

Postez un commentaire

18 − sept =